Tontine des femmes ministres : Un pactole de 32 millions de francs CFA à ramasser à la fin de chaque mois

La tontine des femmes ministres (membres du gouvernement) et des épouses de ministres a lieu toutes les fins du mois à Bamako, un pactole de 32 millions CFA qui tombe dans les sacs de ces grandes dames.

La présidente de la tontine est la ministre de l’environnement madame Keita Aida M’bo, la cotisation s’élève à 1 million CFA par mois et en espèces. Ces dames de hauts rangs se réunissent chaque fin du mois au domicile de celle qui doit prendre la tontine.

Grâce à son pouvoir financier, la ministre de l’équipement Mme Traoré Seynabou  Diop est devenue la maîtresse de cérémonie de ces rencontres. Il faut rappeler qu’elle a ramassé une véritable fortune dans la surfacturation lors des passations des marchés de travaux publics et des routes, elle a ses entrées dans le milieu des affaires. Cependant la concurrence est grande avec la ministre Raky Tala qui est la chouchou du gouvernement IBK. À chaque rencontre c’est la démonstration de force, chacune des ministres ou femmes de ministres veut montrer aux autres sa puissance ou celle de son mari. Il n’est pas rare de voir de nouveaux salons avec des meubles de luxe importés directement d’Italie ou d’Espagne dans les résidences luxueuses de Bamako lors de ces rencontres. Les meilleurs cuisiniers et traiteurs des grands hôtels de la capitale préparent et livrent les repas.

Pour les services de renseignement, c’est l’occasion d’avoir des scoops et de récolter des informations sur les membres du gouvernement. Les cotisations pour le bureau politique national du RPM et d’autres activités sociales sont fixées et dictées aux autres ministres. La dernière rencontre a eu lieu chez la ministre Nina Walet qui a empoché la coquette somme de 32 millions CFA.

Dans une situation de crise sociale et économique que connaît le pays, se réunir entre membres et conjointes du gouvernement pour ramasser des montants pareils relève de la mauvaise gouvernance d’autant plus qu’ils sont censés apporter des réponses aux préoccupations des maliens. Le dernier rapport du vérificateur général vient confirmer cette insouciance de ceux qui sont au pouvoir face aux difficultés du peuple.

SourceNouveau Réveil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *