Monseigneur Jean Zerbo de retour de Rome : Les honneurs présidentiels au tout premier cardinal du Mali

Hier dans l’après-midi Monseigneur Jean Zerbo, créé cardinal par le Vatican, a signé son grand retour dans le bercail. Accueilli à l’Aéroport Modibo Kéita de Sénou par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, Jean Zerbo a prié pour le retour de la paix dans notre pays et remercié tous ceux qui l’ont soutenu sur ce long parcours, spécifiquement son médecin traitant de l’hôpital du Mali, Pr. Niangaly Diallo. Le cardinal a aussi rendu gloire à Dieu en ces termes : « Ni yèlèyèlèlan koubè Allalah la, ne koumbè yèlin ka barika da… ».

C’est à bord d’un vol d’Air France que le tout nouveau et le premier cardinal du Mali, Jean Zerbo, a regagné le pays. Il a été accueilli à sa descente d’avion par le président de la république, Ibrahim Boubacar Kéita. Etaient également présents le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno AS. Diallo et plusieurs membres de l’église malienne.  C’est dans un cortège officiel que le nouveau cardinal, en compagnie du ministre, s’est rendu à la cathédrale de Bamako Coura.  Sur place, des milliers de fidèles l’attendaient pour manifester leur joie. Face aux adeptes, le nouveau cardinal Jean Zerbo a rendu grâce à Dieu qui a permis à l’église malienne de voir ce jour de gloire. Il va jusqu’à chanter avec une vive émotion au sein de la cathédrale pleine à craquer : « Ni yèlèyèlèlan koubè Allalah la, ne koumbè yèlin ka barika da… ».

Hommage à l’Hôpital du Mali

Le nouveau cardinal n’a pas manqué de saluer le professionnalisme de l’équipe médicale de l’Hôpital du Mali qui l’avait pris en charge le 9 juin dernier avant qu’il ne soit ensuite évacué en France pour des analyses et soins complémentaires. Cet hommage rendu fait une mention spéciale à toute l’équipe qui  n’a ménagé aucun effort  pour qu’il puisse se remettre et aller à la congrégation au Vatican en vue de recevoir sa couronne de cardinal.

En plus, le cardinal a salué les autorités.

Il a invité les Maliens à l’union sacrée, à raffermir nos liens de fraternité pour sortir notre pays de cette impasse.  Il a souhaité la miséricorde dans nos familles, dans les rues et partout où l’on se retrouve pour le bien être de l’humanité.

Des vœux de réussite ont été formulés pour les pouvoirs socio-politiques et religieux.

O.D

 

Ils ont dit

Général Gabriel Poudiougou : « Ce jour est un jour béni. Vous avez le cardinal Jean Zerbo a tout donné à notre pays. Il est toujours en première ligne quand il y a des événements dans ce pays. En 2012, je lui ai rendu visite en ma qualité de chef d’Etat-major pour lui faire part des préoccupations en son temps. Il a tout de suite réuni autour de lui l’ensemble des différentes croyances au Mali pour faire une déclaration à la télévision nationale pour la stabilité du pays.  Il a prié pour nous ce jour et qui nous a permis de traverser ce moment difficile dont notre pays traversait (Ndlr : Menace jihadiste).  Je prie dieu pour que cette distinction puisse faire en sorte que notre pays retrouve la paix et la tranquillité.

Père Godina Arvedo Traoré : « J’ai assisté à Kati à l’ordination diagonale du jeune diacre en juin 1970 quand Monseigneur Leclair était absent, on avait demandé à Monseigneur Luc Sangaré d’ordonner Jean Zerbo comme diacre. Je suis très content qu’il soit choisi cardinal. Mais n’oublions pas  qu’être cardinal, constitue une fonction très lourde. Nous savons que pendant 1000 ans, c’est le peuple de Rome qui choisissait le Pape, c’est le Pape Hrubin qui a mis une loi en place qui fait que désormais, c’est seuls les cardinaux qui choisissent le cardinal. Un cardinal a deux tâches majeures. Ils ont les premiers conseillers du Pape, une lourde tâche, il faut participer à des congrégations  à Rome. Quand le pape meurt  et ou donne sa démission, c’est les cardinaux  de plus de 80 ans qui se réunissent pour choisir le nouveau Pape.

O.D

Source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *