Monnaie unique de la Cédéao : adoption d’une feuille de route et mise en place d’une Task Force

Une cinquantaine d’experts, membres du Comité technique chargé des politiques macroéconomiques ont tenu une session ordinaire le jeudi 14 septembre 2017 à l’hôtel Salam de Bamako pour étudier le rapport de la Convergence macroéconomique au titre de l’année 2016 et évaluer l’impact de la mise en œuvre de la feuille de route du Programme de la monnaie unique de la Cédéao. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé. Pour la circonstance, il était accompagné du président de la commission Cédéao Marcel A. de Zouza, le commissaire en charge des politiques macroéconomiques et de la recherche économique, Mamadou Traoré en présence de nombreuses hautes personnalités.

Au cours de cette session, le conseil examinera les performances macroéconomiques des Etats membres au titre de l’année 2016, analysera la situation de la convergence des économies et fera le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la feuille de route du programme de la monnaie unique de la Cédéao.

La réunion se penchera également sur le rapport de la 50e session du comité des gouverneurs des banques centrales de l’Agence monétaire de l’Afrique de l’Ouest (Amao) ainsi que sur celui du comité technique chargé des politiques macroéconomiques.

Le commissaire chargé des politiques macroéconomiques et de la recherche économique de la commission de la Cédéao, Mamadou Traoré, a loué « les avancées significatives » enregistrées dans le processus de mise en œuvre de la monnaie unique ouest-africaine. C’était à l’ouverture de la réunion du Comité technique chargé des politiques macroéconomiques de la Cédéao, tenue le lundi 11 septembre 2017, à Bamako, au Mali.

Parlant de ces avancées, M. Traoré a indiqué l’adoption d’une feuille de route, la désignation de chefs d’Etat pour la supervision du processus et la mise en place d’une Task force pour conseiller ces derniers, la rationalisation des critères de convergence, le fonctionnement des comités nationaux de coordination, ainsi que la mise en œuvre du mécanisme de la surveillance multilatérale.

Il a invité les participants à faire des propositions devant permettre de renforcer davantage le processus d’intégration et d’accélérer la réalisation des objectifs du programme de coopération monétaire, notamment la création de la monnaie unique de la Cédéao.

Prenant la parole, le président de la commission Cédéao, Marcel A. de Zouza dira que la réunion se déroule dans un contexte marqué par la reprise de l’activité économique mondiale et sous-régionale après une année 2016 difficile. En effet, l’environnement économique international en 2016 a été caractérisé par le recul des cours du pétrole et les incertitudes sur les impacts du retrait du Royaume-Uni et l’Union européenne, décidé le 23 juin 2016.

Et d’ajouter que dans ce contexte, le taux de croissance réel du PIB de la Cédéao s’est établi à 0,2% en 2016 contre une progression de 3,3% en 2015 et 6,1% en 2014. Cet important ralentissement de l’activité de la région ouest-africaine est principalement en rapport avec la forte baisse du taux de croissance (-1,5%) du PIB réel du Nigeria, première économie de la région.

Il a terminé ses propos en lançant un vibrant appel à l’ensemble des acteurs, pour la création de la monnaie commune de la Cédéao, sans précipitation.

Abordant dans le même sens, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a exhorté les participants à formuler des recommandations concrètes et pertinentes tenant compte des réalités ouest-africaines, et permettant d’engager des actions clés pouvant garantir à l’espace communautaire des progrès économiques solides. Il a, à ce titre, déploré l’insuffisance du nombre de réunions du comité technique chargé des politiques macroéconomiques de la Cédéao, et souhaité une révision de leur fréquence« Dans le processus de mise en œuvre des activités d’intégration, il ne peut être fait l’économie des rencontres de concertations pour voir le chemin parcouru, et convenir des mesures et dispositions à prendre pour mieux poursuivre le processus d’intégration », a indiqué M. Cissé.

Pour lui, la problématique de la stabilité macroéconomique est au centre de tous les débats. Les objectifs de croissance et de stabilité fixés depuis plusieurs années restent non atteints à cause parfois des chocs exogènes que subissent nos économies aggravés par une crise sécuritaire aux multiples facettes.

Cet état de fait met à dures épreuves nos finances publiques avec de moins de ressources affectées à l’exécution des grands travaux nécessaires pour la croissance, le développement et la lutte contre la pauvreté.

Concernant la création de la monnaie, il a salué ici la Task force présidentielle mise en place qui est chargée d’appuyer les chefs d’Etat désignés par leurs pairs pour superviser le processus de création de la monnaie unique de la Cédéao. Ils doivent accompagner cette Task force par un suivi rigoureux de la mise en œuvre des activités de la feuille de route.

Gaoussou Kanté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *