MAUVAISE GOUVERNANCE AU MALI : Oumar Mariko charge la majorité présidentielle

Oumar Mariko, président de Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi) estime que la majorité présidentielle est responsable de la mauvaise gouvernance du pays. Il l’a dit en conférence de presse et avertis les Maliens à ne rien attendre de bon de gestion de la majorité.

 

oumar-mariko-depute-sadi

Selon Oumar Mariko, ceux qui accompagnent le président de la République, à savoir les partis politiques de la majorité présidentielle ( UM-RDA, Cnid-Fyt, Adéma-PASJ, UDD, MPR, Miria, Codem, PS Yelecoura, 62 partis), sont aussi comptables de la mauvaise gouvernance dont le pays est victime.

A ses dires, la relance économique du pays et la création d’emplois pour les jeunes passe par une reprise des entreprises et sociétés d’Etat bradées aux opérateurs économiques qui n’ont su les faire prospérer ; un audit et une relecture des contrats miniers, le retour de la terre aux paysans…

Le leader de Sadi s’indigne du fait que le prolétaire malien se précipite toujours à avoir ses primes d’indemnité de licenciement au lieu de se battre pour la survie de son entreprise.

Selon Oumar Mariko, nous Maliens ne devons en aucun cas s’en prendre aux puissances étrangères (France, Etat-Unis…) ou encore à des organisations internationales comme (Onu, la Minusma…) en les accusant de tous les maux qui nous assaillent. « Nos mots ce sont nos gouvernants actuels », dit-il, en égratignant au passage le ministre de la Formation professionnel et de l’emploi, l’actuel secrétaire général à la présidence. Au premier, Oumar Mariko se dit stupéfait que le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle annonce l’atteinte de l’objectif de 200 000 emplois promis par IBK lors de sa campagne présidentielle, alors qu’au même moment, des chômeurs et parents de chômeurs bloquaient l’accès de la capitale de la 2e région pour protester justement contre le chômage qui frappe de plein fouet cette ville. Quant au second, le leader de Sadi l’accuse d’avoir saboté l’outil de défense.

A pros des déclarations d’Emmanuel Macron sur la natalité en Afrique, Oumar Mariko s’insurge et dit à la jeunesse malienne en particulier et africaine en général : « mettez, vous en couples et faites des enfants à gogo! Nous en avons besoin pour le développement ».

Denis Koné

 

Source: lesechos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *