Institutions corrompues au Mali : « la police et la justice en tête de liste », selon Afrobaromètre

« L’accès à la justice est compromis au Mali ». C’est ce que révèle le dernier rapport d’Afrobaromètre publié ce jeudi. Il ressort de cette enquête que la majorité des Maliens ne font pas confiance en leur justice. Le rapport qui couvre tous les pays de l’Afrique de l’Ouest, démontre qu’au Mali la justice traditionnelle occupe une place importante. L’enquête menée entre 2014 et 2015 a recueilli les opinions de 1200 adultes maliens.

Selon le rapport, seulement 45% des citoyens font recours aux tribunaux pour le règlement des litiges. Un taux parmi des plus bas de l’Afrique de l’Ouest.
Aussi souligne le document, plus de 52% de la population malienne pensent que la police et les magistrats sont les plus corrompus de toutes les institutions. Seulement 7% des citoyens maliens affirment avoir eu à faire avec le système judiciaire au cours des cinq années précédant l’enquête, indique le rapport.

Afrobaromètre explique que les hommes sont deux fois plus susceptibles soit 9% d’avoir un contact avec les tribunaux que les femmes estimées à 4%. Les jeunes maliens entre 18 et 25 ans, notamment les ruraux et ceux qui n’ont pas reçu d’éducation formelle ont des niveaux de contact plus bas avec la justice.

Selon Afrobaromètre, 32% des personnes demandées préfèrent la justice traditionnelle qu’a la justice formelle. Ce rapport explique ce faible taux par la complexité du système judiciaire du Mali.

Pour certains observateurs, ce manque de confiance des citoyens en la justice formelle s’explique par le caractère corrompu de l’appareil judiciaire. Ils estiment également que le faible contact des citoyens avec les tribunaux est quelque part dû à l’éloignement des instances judiciaires des justiciables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *