IBK recule mais le peuple malien doit resté mobilisé

IBK recule mais le peuple malien doit resté mobilisé

 

revision referendum constitutionnelle projet manifestation marche colere population

Le président IBK a annoncé hier soir sur l’ORTM qu’il va “surseoir” au projet de révision anticonstitutionnelle dans lequel il s’était enfermé tout seul avec son gouvernement et sa majorité présidentielle.

Selon le dictionnaire Larousse, surseoir veut dire “différer une action, une décision” dans le sens de le ressortir ultérieurement.

Or, toute la lutte qui a été faite par le vaillant peuple malien contre ce projet opportuniste et vicieux de la révision illégale de notre constitution car violant au grand jour l’article 118 de cette même constitution, avait pour but de faire échec justement à ce projet de révision décriée en le faisant abandonner par ces initiateurs (IBK et ses valets).

Différer n’est pas abandonner!

Il faut que tous les Maliens, gardiens de notre constitution, sachent cela et la vigilance doit rester de rigueur H 24.

Cela veut dire qu’il faut des comités de veille juridiques et sociologues sur toute l’étendue du territoire malien pour prévenir et anticiper tout autre projet futur de tripatouillage de notre loi fondamentale qu’est la constitution du 25 février 1992.

La société civile malienne et l’opposition politique malienne sont interpellées pour assurer cette veille.

Pourquoi juridique?

Juridique parce que le droit conditionne beaucoup de choses de l’action publique dans un pays. Il faut contrôler les lois et leur constitutionnalité à toute occasion et en tout lieu.

Pourquoi sociologique?

Parce que l’étude du comportement social d’une population et de ces dirigeants est l’essence même de la vie en commun dans un pays.

Si IBK sursoit aujourd’hui à son projet de révision controversée de notre constitution, il peut toujours avoir des agendas cachés et faire monter ses troupes (ministres, administration et conseillers notamment) auprès de la population du pays profond pour faire accepter l’inacceptable un autre jour.

Nos populations doivent être outillées pour comprendre toute tentative de bourrage de crâne émanant du pouvoir en place et qui serait contraire à l’esprit démocratique de l’équilibre des pouvoirs dans notre pays.

Les Maliens de tout bord doivent être constamment informés des enjeux institutionnels et politiques du pays et de l’esprit des lois qui les gouvernent.

L’information et l’éducation politique du peuple malien est donc le ressort de nous tous.

Nous devrons être auprès du peuple malien dans les villages et hameaux les plus reculés mais aussi dans les grandes villes pour expliquer maison après maison pourquoi il est impératif d’avoir une constitution qui équilibre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire dans un pays.

Les dangers de la concentration du pouvoir entre les mains d’un seul homme ou d’un seul clan ou famille doivent être expliqués de long en large à nos compatriotes.

L’importance de la bonne gouvernance et les désastres de la corruption et du clientélisme sur la vie de tous les jours des maliens doivent être connus de tous les maliens.

C’est pour cela que ceux qui ont eu la chance d’aller à l’école et de faire des études supérieures, ont un devoir et surtout une obligation envers le peuple malien, c’est le devoir de l’information et de l’éducation.

C’est aussi le devoir de la vérité, de l’intégrité et de la sincérité.

Un peuple informé et éduqué manifeste en lui, plus que tout, le génie humain.

Et face au génie humain, aucun enjeu sur terre ne peut obstruer le progrès économique, social et culturel si l’intégrité et la probité morale dominent le comportement humain.

Donc faisons ce combat de l’intégrité et de la probité morale notre raison d’être.

Merci à tous ceux qui sont engagés dans ce combat pour le Mali de quels que bords politiques ou idéologiques que ce soit.

Salute.

 

Source: Kassin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *