La honte dérive de la crise migratoire

La pauvreté aiguë et le manque de mise en place de politiques ciblées pour faire reculer le chômage et promouvoir l’emploi par les gouvernants africains d’une part, et, d’autre part, les politiques déstabilisatrices de l’Europe à savoir ses interventions militaires mal réfléchies, sa démocratie étiolée, et sa soi-disant révolution du jasmin ont provoquées le chaos et la situation actuelle des migrants en Afrique et ailleurs.

 

Cheick Boucadry Traoré president care tanex

Une enquête de la chaine américaine CNN a mis en lumière les conséquences de cette crise migratoire en filmant des situations d’esclavages auxquelles sont réduits les migrants en Libye. Nous nous sentons aujourd’hui envahi de honte, de douleur et d’indignation, devant ces images insoutenables des migrants noirs sans défense, et misent en vente comme un bétail devant le monde entier.

La honte est plus lourde encore devant l’insouciance et l’irresponsabilité de nos propres leaders politiques, qui ont abdiqué tout sens de l’honneur et leur responsabilité face à leur peuple. Des dirigeants politiques à l’âme si corrompue qu’ils demeurent aujourd’hui amorphes et insensibles, même devant les outrages graves et répétés contre leur propre peuple.

Nous ne pouvons taire notre déception et notre étonnement face à l’indifférence et l’apathie des institutions internationales qui ont renoncé à leurs devoirs et obligations envers ces migrants sans espoir.

Pouvons-nous trouver un homme honorable dans ce monde dont la conscience ne puisse être heurtée par de tels horribles crimes contre des migrants qui ne cherchent qu’à améliorer leur condition de vie et les valeurs universelles des droits de l’homme, interpellé pour une intervention urgente et noble afin de libérer de pauvres migrants des mains de criminels négriers et l’abandon de politiques hégémonistes ou racistes?

Nous sommes en train de payer au prix fort l’option d’avoir des dirigeants sans visions qui continuent à rester immobiles face aux crises que nous vivons. La mise en œuvre de programmes d’action pour l’emploi en vue de réduire la pauvreté est plus que jamais obligatoire dans nos pays. Le manque d’emploi ou sa disponibilité sont des facteurs déterminants de la paix sociale dans un pays. La lutte contre le chômage est une composante essentielle de la lutte générale contre la pauvreté. En effet, emploi et pauvreté sont deux phénomènes étroitement liés. La promotion de l’emploi s’impose donc naturellement comme une priorité absolue pour nous si nous voulons éviter les catastrophes migratoires. L’emploi est le levier majeur de toute politique et stratégie de lutte contre la pauvreté. Nos gouvernants doivent donc faire de cette lutte, la pierre angulaire de leur politique de développement.

Cheick Boucadry Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *