G5 : Lundi décisif pour IBK à l’Onu

Plusieurs chefs d’État du G5 Sahel n’avaient pas prévu de se rendre à New-York pour l’Assemblée générale des Nations unies. Ils feront finalement le voyage pour assister à une réunion de haut niveau sur la mise en place de leur force conjointe. Explications.

Après leur dernier sommet le 2 juillet, à Bamako, les chefs d’État du G5 Sahel se retrouveront lundi 18 septembre, à New-York, pour participer à une réunion de haut niveau sur leur projet de force conjointe en compagnie de leur homologue français Emmanuel Macron, d’Antonio Gutteres, le secrétaire général de l’ONU, d’Alpha Condé, le président en exercice de l’Union africaine (UA), et de Federica Mogherini, la chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE).

Ces derniers jours, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) n’a pas ménagé sa peine pour convaincre ses pairs de participer à cette réunion – et éviter un couac diplomatique à New-York alors qu’il est président en exercice du G5 Sahel.

 ====================================

GOSSI : assassinat d’un agent de la garde nationale

Des hommes armés ont tiré vers 4 heures samedi matin  sur un agent de la garde nationale à Gossi dans la région de Tombouctou. Le drame s’est produit pendant que la victime priait dans une mosquée de la ville. Dans la même localité, des individus armés auraient ouvert le feu sur les passagers d’un véhicule d’un particulier en provenance de Gao. Il n’y a pas eu de mort ni de blessé affirme un habitant.

 ===============================

CRISE MALIENNE : Les groupes armés se réengagent pour la paix

La CMA et la Plateforme se sont retrouvés vendredi à Bamako pour de nouvelles discussions en faveur de la paix. Le respect du cessez-le-feu et des mesures de « stabilisation » de la situation sur le terrain seront au menu des discussions. Les deux mouvements ont initié cette rencontre de 05 jours après la signature de la trêve de 30 jours en début de ce mois afin de trouver des solutions au problème qui les oppose.

Le ministre de la Réconciliation nationale a salué l’initiative et invité « les deux parties à assumer leurs responsabilités et à s’inscrire définitivement dans la voie de la paix ».

« C’est au nom de la paix qu’elle a tendu la main à la CMA » a affirmé un responsable de la Plateforme, Me Harouna Toureh, qui a estimé qu’il est temps que « les armes se taisent pour le bonheur de tous ». Il demande l’accompagnement du gouvernement du Mali et de la Communauté internationale à une conjugaison des efforts pour une paix définitive et durable.

==========================

SECURITE DU SAHEL : briefing des ministres de la Défense du G5-Sahel

Le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita, président en exercice du G5-Sahel, a reçu en audience le vendredi les ministres de la Défense du G5-Sahel à l’issue de leur réunion extraordinaire. Cette audience a eu lieu en présence des « chef d’état-major général » des 5 pays et du commandant du Poste de commandement central de la Force conjointe du G5-Sahel, le général de division Didier Dakouo. Les échanges entre le chef de l’Etat et ses visiteurs ont essentiellement porté sur l’organisation rapide de la défense au niveau du G5-Sahel.

Le porte-parole des ministres de la Défense du G5-Sahel, Mamadou Diallo, ministre de la Défense nationale de la République islamique de Mauritanie, a remercié le président IBK, pour tout l’honneur qu’il leur a accordé en leur offrant cette audience.

================================

CNDSPMK : Un particulier arnaque plus de 200 personnes

Le Centre national de gestion scolaire du président Modibo Kéita (CNDSPMK) avec comme porte-parole, Moussa Diarra, a animé une conférence de presse le samedi 16 septembre 2017 au Groupe scolaire I de Daoudabougou. Objectif : informer l’opinion nationale et les autorités administratives et scolaires des abus de Mohamed Lamine Kamian, historien chercheur et coordonnateur du CNDSPMK. 

Tout a commencé en décembre 2016. M. Kamian contacte des jeunes diplômés de Sogoniko et plusieurs quartiers de la Commune V pour leur proposer des emplois à l’ONG  CNDSPMK  qui œuvre dans le domaine scolaire. Depuis plus de neuf mois, ces personnes vivent dans la misère pour non-paiement de leurs salaires.

Selon le porte-parole des plaignants Moussa Diarra, Kamian a mobilisé la jeunesse pour renflouer son projet d’une durée de cinq ans renouvelables et financé par des Maliens de l’extérieur à hauteur de 6 milliards de F CFA pour le bien-être de l’école malienne. Il a expliqué qu’ils ont été recrutés verbalement avant la formalisation de leurs contrats. Après le recrutement, ils ont fait trois mois d’essai d’abord sans salaire.

« Nous réclamons notre argent depuis longtemps. Je demande à tous ceux qui peuvent nous aider à faire face à ce problème de s’impliquer. Ce Kamian doit être traduit en justice », a martelé Fousseyni Traoré, un des éducateurs surveillant à Magnambougou-Projet. Les conférenciers ont avoué que M. Kamian leur avait assuré du règlement de leur situation financière mais rien depuis ce jour.

Le Centre national de gestion scolaire président Modibo Kéita est un projet de développement social qui offre ses services à travers des programmes dans les écoles fondamentales publiques en République du Mali. Il a pour mission de maintenir la sécurité des écoles afin de surveiller les enfants pour qu’ils puissent se mettre au travail.

Adama Diabaté

Stagiaire

Source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *