Fermeture de la Radio Kayira de Koutiala : Oumar Mariko tire la sonnette d’alarme

La fermeture de la radio kayira de Koutiala a suscité une colère chez le Dr Oumar Mariko ainsi que les membres de cette radio. Ils étaient face à la presse le lundi 9 octobre 2017 au siège de la Radio Kayira de Bamako.

 

oumar-mariko-depute-sadi

Ils ont fait cas de l’abus de pouvoir dont la Radio Kayira de Koutiala subi depuis l’arrivée au pouvoir du régime en place. Tout à commencer par la décision unilatérale de la préfecture de ladite ville de fermer la radio le 7 octobre 2017. Selon les agents de la radio, la cause demeure le commentaire des animateurs de la radio  suite à  la visite de certains habitants de koutiala chez IBK le 30 septembre 2017. La sous préfecture affirme qu’il  y a eu injure lors du commentaire d’où la fermeture de cette radio. Alors que Mariko dément cette affirmation.  Oumar Mariko affirme que le journaliste de la radio a juste parlé des promesses de campagne d’IBK qui n’ont pas été honorées et celui de  l’argent promis pour refaire une mosquée qui n’a pas été faite, et la volonté de pourvoir à  mettre le bâton dans les roues du parti Sadi.

‘’Cet acte est orchestré par le pouvoir en place avec à sa tête le président de la République Ibrahim Boubacar Keita dans l’optique de mettre en cause l’évolution du parti Sadi. Il ajoute que le Rassemblement pour le Mali RPM est en passe de devenir le Rassemblement des pilleurs du Mali. L’abus du pouvoir, la corruption, tels sont les actes posés par le régime en place. Les procédures de fermeture n’ont pas été respectées. Sans être  informé, la police a envahi la cours de la dite radio avec la lettre de fermeture signée par Youssouf Niaré sous préfet adjoint par intérim. Il est reconnu dans la loi 019, aucun juge, aucune préfecture,  un gouverneur aucun ministre ne peut fermer une radio. Si la radio doit être fermée,  elle se fera par arrêté interministériel qui fait appel au ministre de la communication et de la nouvelle technologie et de l’administration territoriale.  Un grand meeting est organisé dans la ville de Koutiala le Mardi 10 octobre,  une plainte a été déposée devant les juridictions  afin que justice soit faite.

Bissidi Simpara

 

Source:  La Sirène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *